Personnel de l'université

Christophe LAMOUREUX

Membre du CENS (Centre Nantais de Sociologie, UMR 6025 CNRS) laboratoire de recherches rattaché à l’UFR de sociologie de l’Université de Nantes, Christophe Lamoureux, maître de conférences, est co-responsable du Master « Sociétés- Civilisations- Cultures (CCS)», parcours « Expertise des Professions et des Institutions de la Culture (EPIC) » qu’il a contribué à refonder en 2017 et dans lequel il enseigne la sociologie de la culture et la socio anthropologie du cinéma Initialement centrées sur l’ethnographie des sports et des spectacles sportifs populaires, ses activités de recherche se sont ensuite redéployées vers la sociologie des films et des publics de cinéma. Il est l’auteur des « ouvriers d’ici » (Cahiers du Lersco, Nantes1990), coécrit avec Jean-Noël Retière) et de « La grande parade du catch » (Presses Universitaires du Mirail, Toulouse, 1993) et a fait paraître plusieurs articles portant sur la figure sociale du boxeur et du catcheur américains à l’écran. Ses publications portent également sur la production du goût cinématographique dans les festivals de cinéma. Il prépare actuellement un ouvrage sur la vision du peuple américain dans le cinéma de Michael Cimino et achève un travail d’enquête consacré à l’histoire de la cinéphilie et l’ancrage territorial du cinéma dans la ville d’Angers.

Coordonnées

Bâtiment Tertre Chemin de la Censive du Tertre BP 81227 44312 NANTES Cedex 3

Bureau
227
Tél
0253487775 (n° interne : 447775)
Fax
02 40 14 12 76
Mail
Christophe.Lamoureux@univ-nantes.fr

Discipline(s) enseignée(s)

  • L’histoire et les traditions d’études de la sociologie jusqu’à 1914 (précurseurs et fondateurs) (L1)

L’enseignement dispensé sous la forme d’un cours magistral et relayé par douze séances de travaux dirigés portant sur les grands textes des auteurs, se propose de situer et de définir la sociologie par rapport :

  1. A son projet d’analyse objective de phénomènes sociaux.
  2. Aux contextes historiques (économiques, politiques, sociaux, intellectuels…)
  3. Aux inflexions théoriques que cette pensée pré ou para sociologique subit tout au long de son cheminement
  • La sociologie des cultures (L2 et M2 Epic) entendue comme cadre explicatif des schèmes collectifs d’action et de penser mais aussi comme mode d’intelligibilité des rapports sociaux entre les sociétés et les groupes.
  • La socio histoire des mondes populaire (L2 et master 2 Epic) examinés dans ses dynamiques de composition/recomposition à différentes échelles spatiales et temporelles.
  • La sociologie de l’entreprise (masters professionnels) regardée sous le prisme de la donne sociale et productive du travail produite par les nouvelles formes de management
  • La sociologie du cinéma (L3 et M2) construite à partir d’une approche critique des théories indigènes, de l’apport des matériaux d’enquête empirique produits par les étudiant-e-s et d’un cadre d’analyse emprunté aux travaux de recherche émergents dans le champ considéré.

Thèmes de recherche

L’ethnographie des sports et des spectacles sportifs populaires, 
Sociologie des films et des publics de cinéma.

Activités / CV

ouvriers« Ouvriers d’ici » (Cahiers du Lersco, Nantes1990), coécrit avec Jean-Noël Retière)









catch



« La grande parade du catch » (Presses Universitaires du Mirail, Toulouse, 1993)



 



Activités scientifiques :
 

  • Le sport ouvrier dans les matrices de vie communautaire (territoires/identités/ cultures) :
    Elargissement du travail de la thèse sur la socio histoire du sport ouvrier à l’échelle locale qui montre le décloisonnement progressif de l’imbrication du sport avec les autres sphères de la vie sociale (usines, patronages, familles, rituels festifs, sociabilité associative…).
  • Le catch : rituels et facéties d’un divertissement populaire (France/Etats-Unis) :
    Enquête ethnographique portant sur un club amateur de catch qui a été élargie ensuite à la socio histoire de ce sport spectacle en France et aux Etats-Unis.
  • Matches, combats et champions sportifs à l’écran (football, boxeurs et catcheurs) :
    Enquête de sociologie visuelle portant sur la construction du regard télévisé du match de football (mise en images et commentaires journalistiques).
  • L’ancrage territorial et la fabrique culturelle de la cinéphilie :
    L’enquête d’immersion dépliée et réactualisée sur une longue durée (15 ans) examine comment dans le contexte historiquement situé de la cinéphilie angevine, la sollicitation faite par un festival de cinéma comme celui de « Premiers Plans » par son dispositif de socialisation, d’éducation et de transmission d’un certain nombre de valeurs culturelles, construit un goût moyen pour le cinéma.
  • Comment les films traitent « les expériences sociales » ?
    A partir de plusieurs études de cas, construction méthodologique d’une sociographie des films de fiction à partir de plusieurs corpus thématiques et de dispositifs esthétiques.

Informations complémentaires

Principales publications

« Les ouvriers d'ici, 1 : le sport, l’usine et la localité « (Jean-Noël Retière a réalisé la seconde partie du livre), les Cahiers du LERSCO- CNRS, Nantes, février 1990, pp.15-95. Une synthèse de ce travail a été traduite en Angleterre : « Working-class sport in Basse-Loire (1877-1987) », The International Journal of History of Sport, London, décembre1990, pp.414-431.
« La grande parade du catch ». Presses Universitaires du Mirail, collection « Socio-logiques », Toulouse, janvier 1994, 368 p. Le livre a constitué un point d’appui réactualisé à la publication de l’article : « Show must go on! Le prix des larmes et du sang dans The Wrestler, (Darren Aronofsky, 2009), Revue de Recherche en Civilisation Américaine, 4/2013, mis en ligne le 16 octobre 2013, pp.1-15. (http://journals.openedition.org/rrca/574).

« Le match à la télé : vision du jeu et mise en paroles ». Sociétés et Représentations, n°7 : « Football et Sociétés » (textes réunis sous les directions de Jean- Michel Faure, Rémi Lenoir et Charles Suaud), Paris, décembre 1998, pp. 333-338.
« Nous avons gagné ce soir : le peuple et ses champions dans le cinéma de boxe » : in « les Peuples de l’Art » (textes réunis sous les directions de Joëlle Deniot et Alain Pessin) Editions l’Harmattan, Logiques Sociales, Paris, 2006, tome 2, pp.95127.
« Premiers films, Premières œuvres ? Angers regarde le jeune cinéma européen au Festival « Premiers Plans » (en collaboration avec Christian Vogels) ». In « Vers une sociologie des œuvres » (textes réunis sous les directions de Jean-Olivier Majastre et Alain Pessin), L’Harmattan, Logiques Sociales, Paris, 2001, tome 2, pp.373 à 392. Une approche réactualisée de l’enquête de longue durée est proposée dans l’article « L’esprit d’un grand ciné club : la construction sociale de la cinéphilie au festival « Premiers Plans » d’Angers ». à paraître,
« One shot ! La guerre comme traumatisme social. Revoir The Deer Hunter » (Michael Cimino, 1978). In « Les lois de la guerre » (textes réunis sous la direction de Stéphane Boiron, Nathalie Goedert et Ninon Maillard), LIRCO, Institut Universitaire Varenne, collection Colloques et essais, Paris, décembre 2015, pp.137-158. Sur un autre thème voir : « La séparation sous tous les plans : sociologie des grammaires cinématographiques des films de divorce » (avec Nicolas Rafin). Revue des politiques sociales et familiales, N° 121, semestres 3 et 2015, pp. 81-92. Une version plus développée (en termes d’analyse de films) de cet article a été co-publiée dans le livre collectif « La Famille au cinéma » (direction Magalie Flores-Lonjou et Estelle Epinoux) paru chez Mare et Martin (collection Droit et cinéma), Paris, 2016, pp.359-370.

Sur d’autres aspects de l’analyse sociologique des films, voir les articles de Christophe Lamoureux publiés en ligne sur le site : https://imaj.hypotheses.org (https://imaj.hypotheses.org/author/imajchristophe).