• Le 15 juillet 2014

  • Bonjour, vous avez invité les Pinçon-Charlot, pouvez-vous nous dire l'origine de ce projet et nous présenter ces auteurs ?

L'invitation de Marion Montaigne, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon cette année fait suite à une conférence déjà organisée l'année dernière avec Etienne Davodeau autour des liens entre "bande dessinée et sociologie".

Marion Montaigne est l'auteur d'une bande dessinée intitulée "Riche. Pourquoi pas toi ?" dans laquelle sont mis en scène les deux sociologues, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon. L'écriture de cet ouvrage résulte d'échanges entre l'auteur et les sociologues sur les travaux de recherche de ces derniers qui portent sur les plus riches, la grande bourgeoisie... En découvrant cette BD, on a tout de suite compris qu'elle pouvait être un manuel à disposition des étudiants et notamment à disposition de ceux de première année de sociologie qui découvrent la discipline.

Pourquoi ?

Parce qu'elle balaye les concepts vus en cours tout en en donnant des illustrations concrètes par le biais de la fiction. Elle facilite l'accès à la sociologie et plus spécifiquement à la sociologie bourdieusienne. La conférence organisée le 17 avril 2014 a été filmée par le Pôle Audiovisuel Multimédia de l'Université de Nantes :




  • Selon-vous, quel est l'intérêt pour nos étudiants d'étudier des bandes dessinées et de dialoguer avec leurs auteurs ?

Dans le cadre du cours de Stratification et mobilité sociale que nous dispensons en L1, nous mobilisons différents supports comme des films, des romans et des bandes dessinées qui sont des outils, des prétextes pour parler de sociologie aux étudiants d'une autre manière que les textes scientifiques. L'intérêt de la bande dessinée dans le cadre d'un cours de sociologie est de pouvoir proposer du contenu -en l'occurrence pour ce cours, sur les rapports de classe, les trajectoires de mobilité des individus, les effets du déclassement...- en l'associant à une forme propice à l'analyse.
   
D'autre part, les méthodes que mobilisent certains auteurs pour réaliser leurs bandes dessinées peuvent faire écho sur de nombreux aspects à celles que nous utilisons en sociologie (notamment l'entretien, l'observation, la méthode ethnographique...). A titre d'exemple pour les auteurs invités cette année, Marion Montaigne est allée observer les bijouteries de la place Vendôme à Paris.

  • Pensez-vous renouveler l'expérience ?
La deuxième édition a remporté un vif succès et a fait venir des étudiants de tous les niveaux, mais aussi d'autres disciplines. Cet engouement nous invite à réitérer l'expérience l'année prochaine. La forme de cette nouvelle discussion autour de la bande dessinée et de la sociologie reste encore à définir avec tout de même l'idée d'associer davantage les étudiants.

Juliette Mengneau, Aurélie Guibert et Étienne Guillaud.