Avec Céline Letemplé, votre professeur d’anglais qui dirige le festival Univerciné britannique, vous avez travaillé tout au long du semestre sur la préparation de cet événement culturel qui aura lieu du 11 au 16 décembre 2018 au cinéma le Katorza à Nantes.

 
etudiantes epic 2018
 
  • Pouvez-vous nous présenter ce festival ?
Le festival Univerciné Britannique est un festival de cinéma qui s’inscrit dans le cycle des festivals Univerciné mettant à l’honneur quatre pays d'Europe (Allemagne, Royaume-Uni, Russie et Italie). Ces festivals se déroulent au cinéma le Katorza et ont pour but de faire découvrir des films de chacun des pays. En partenariat avec l’Université de Nantes, le festival britannique ouvre un nouvel horizon sur la culture cinématographique britannique auquel le public français n’aurait pas forcément eu accès, et il donne de la visibilité à ces films et à l’équipe qui les a créés. Il rejoint à mon sens la volonté nantaise de promouvoir des films moins connus à travers différents festivals qui permettent de découvrir le cinéma du monde entier, et qui permettent d’aider des réalisateurs à se faire connaître.” (Althéa Pinel, Master 1 EPIC)
 
  • En quoi a consisté votre rôle ?
“Nous avons eu à visionner des films afin de sélectionner lesquels seraient en compétition et/ou projetés durant le festival. Nous avons également participé au film promotionnel Univerciné ainsi qu’à un passage radio sur ce sujet.” (Elisa Brière, Master 1 EPIC)

“Des débats ont étés organisés durant les cours d’anglais afin de défendre un point de vue sur les films, nous avons toutes argumenté pour expliquer en quoi tel ou tel film nous semblait pertinent, et pourquoi nous voulions le voir à l’affiche d’Univerciné britannique.” (Léna Kicki, Master 1 EPIC)

“On a travaillé sur la sélection des films notamment, et puis on a suivi le déroulé de l’organisation via notre professeure, Céline Letemplé, qui nous expliquait son travail au jour le jour. On a participé à la promotion du festival via une émission de radio et le tournage d’une courte vidéo. On sera également bénévoles pendant le Festival, c’est un peu une finalité, devenir “petite souris” pour être au plus près du public, des invités !” (Louison Delangle)

“Pendant le festival, nous effectuerons des missions d’accueil du public, de médiation avec des classes de collège et lycée et des animations d’ateliers autour des thèmes du film présenté ou des procédés techniques utilisés pour la réalisation. C’est particulièrement intéressant pour nous de nous initier ou d’approfondir nos compétences en médiation en lien direct avec le public sur un projet que nous avons contribué à monter. C’est une forme d’accomplissement, on suit le projet sur plusieurs étapes.” (Solène Galvez, Master 1 EPIC)
 
  • Qu’avez-vous appris en participant à l’organisation de cet événement ?
“Nous avons appris à échanger nos points de vue, défendre nos positions, écouter l’avis des autres et changer le nôtre parfois ! C’était un très bon exercice de discussion et de gestion de projet en collectif.” (Solène Galvez, Master 1 EPIC)

“L’organisation de cet événement nous a appris à débattre autour de différents sujets ainsi qu’à sélectionner des films en compétition pour un festival.” (Juliette Schietecatte, Master 1 EPIC)

“La participation à l’événement nous a permis de nous rendre compte de la complexité que représente l’organisation d’un festival : la sélection des films, les négociations avec les réalisateurs et les distributeurs pour que les films soient diffusés pendant le festival, l’accueil des invités, la promotion, etc.” (Laura Billard, Master 1 EPIC).
 
  • Avez-vous eu des opportunités que vous n’auriez pas eues autrement ?
“On a participé à la sélection des quatre films en lice en visionnant six films déjà pré-sélectionnés par notre professeure d’anglais. Argumenter en faveur ou en défaveur de ces films pour les voir dans la compétition du festival, ce fut totalement nouveau pour moi, et enrichissant !” (Louison Delangle, Master 1 EPIC)

“On a eu l’occasion d’enregistrer une émission de radio à Media Campus qui a été diffusée une première fois le 27 novembre et trois autres fois les 2, 11 et 15 décembre sur les ondes d’Euradio. C’était une expérience super enrichissante qu’on n’aurait pas forcément eue sans Céline ou sans le festival Univerciné. On a toutes passé un super moment”. (Solène Galvez, Master 1 EPIC)

“Personnellement, le passage à la radio m’enchantait et m’impressionnait à la fois. Grâce au festival, j’ai découvert comment se déroule une émission radio.” (Laura Billard, Master 1 EPIC)
 
  • Pensez-vous que cet événement vous a ouvert de nouvelles perspectives pour l’avenir ?
“Étant donné que j’aimerais travailler dans l’univers cinématographique, cette expérience a été très enrichissante pour moi. J’avais déjà été jury pour les festivals Univerciné grâce à un atelier de l’université. Le fait d’avoir participé à la sélection des films m'a ouvert l’opportunité de découvrir l’envers du décor : la difficulté de choisir des films, d’argumenter pour les défendre ou au contraire contre d’autre films et de se mettre tous ensemble d’accord était une riche expérience. Être confrontée à la déception de voir un film plutôt qu’un autre ou de renoncer à un film parce qu’un autre est plus nécessaire est extrêmement formateur, et pas seulement pour qui veut travailler dans le cinéma mais pour qui veut travailler dans n'importe quel domaine culturel. J’ajouterais que les expériences que nous avons eues (être interviewées, passer à la radio …) nous ont permis de découvrir beaucoup de choses et enfin que les rencontres que nous avons pu faire grâce à notre professeure pourront m’être utile plus tard. C’est vraiment un avantage professionnel et personnel d’avoir fait partie de cette expérience pour moi.” (Althéa Pinel, Master 1 EPIC)
 
  • Avez-vous découvert des choses sur vous-mêmes pendant la préparation du festival ?
“Plutôt sur la manière de regarder un film. Je ne regarderai pas un film uniquement pour le plaisir, il y avait vraiment l’objectif de l’analyser pour en ressortir le bon, le moins bon.” (Louison Delangle, Master 1 EPIC)

“La préparation d’un festival nous permet de mettre en pratique les connaissances théoriques acquises en cours. C’est aussi une façon de découvrir des métiers et des secteurs d’activité culturels que nous n’aurions pas envisagés dès le départ. L’accès à la programmation notamment n’est pas une tâche souvent proposée aux stagiaires. La participation au festival Univerciné britannique nous le permet, ce qui est une chance.” (Li Abline, Master 2 EPIC)

“Je n’aurais jamais cru aimer les films indépendants. Je suis partie avec beaucoup d’appréhension là-dessus en pensant que j’allais m’ennuyer en les regardant. Mais il s’est passé tout le contraire. J’ai adoré les films et j’ai totalement changé d’avis sur eux à travers cette expérience. C’est un autre cinéma que j’ai découvert, et je l’adore.” (Aïcha Touré, Master 1 EPIC)


Pour découvrir les films coups de cœur choisis par les étudiants du master EPIC, rendez-vous ici.

univercine face book