Lionel Helvig a soutenu sa thèse le 7 novembre 2016

 
  • Vous venez de soutenir votre thèse de doctorat, pouvez-vous nous présenter cette recherche ?

L'ambition essentielle de la thèse a été d'observer comment les dirigeants des clubs de basket locaux ont assuré et assurent encore aujourd'hui une forme de continuité dans l'orientation de la vie de leur association afin d'en préserver le patrimoine hérité, qu'il soit matériel ou immatériel. L'idée développée est que les transmissions a l'œuvre entre les générations de licenciés résultent des tensions que génèrent l'autonomisation du champ sportif d'une part, et la perpétuation des valeurs qui sont au fondement de la génèse des clubs d'autre part. Autrement dit, dans le prolongement de travaux consacrés à d'autres univers, l'enjeu a été de saisir comment le passé persiste dans le présent.
 
  •  Vous avez soutenu à Nantes, en tant qu'étudiant à l'UFR de sociologie et intégré au laboratoire le Centre Nantais de Sociologie (CENS), pouvez-vous nous retracer votre parcours à l'université de Nantes ?

J'ai été recruté comme professeur agrégé d'EPS à l'UFR STAPS de Nantes en 2003, avant de m'inscrire en Master 2 de sociologie en 2005. Une fois le diplôme en poche, j'ai eu envie de poursuivre en thèse. Les deux années de décharge partielle qui m'ont été accordées par l'Université ont été très bénéfiques afin de pouvoir concilier travail de recherche et activités d'enseignement.
 
  •  Maintenant que ce travail de recherche conséquent est achevé, quelles sont vos activités ?

Je poursuis bien entendu mes activités en tant qu'enseignant à l'UFR STAPS, tout en essayant de prolonger mes travaux de recherche autour du basket-ball local. A titre d'exemple, j'ai été retenu pour communiquer dans un colloque qui se déroulera à Saint Nazaire en juin 2017, à l'occasion de la célébration du centenaire de la présence américaine sur le sol français pendant la Première Guerre mondiale. Les boys ont en effet été un vecteur de diffusion essentiel du sport américain qu'est le basket, notamment en Loire-Atlantique.