• Le 16 décembre 2014

Zoom sur le stage de terrain des étudiants en master 1 recherche en sociologie.

  • Cette année, quels étaient les objectifs du stage de terrain ?

Ce stage a d'abord un objectif pédagogique : immerger les étudiants de Master 1 dans une enquête de terrain collective de courte durée (cinq jours) pour leur faire pratiquer de manière intensive les différentes méthodes de collecte des données.

A la suite du stage de l'an passé (en savoir plus), nous avons reconduit notre partenariat avec l'Écomusée du marais vendéen, pour approfondir l'exploration des multiples dimensions de la culture « maraîchine ».

Répondre à une commande contribue à stimuler le travail des étudiants en lui conférant une utilité sociale à laquelle ils se montrent sensibles.


  • Vous êtes restés sur la même zone géographique ?

Nous avons établi notre « camp de base » au Perrier, une petite commune située entre Challans et Saint-Jean-de-Monts, au cœur du marais. Mais nous avons rayonné du nord au sud de cette zone, et d'ouest en est, en incluant la ville de Challans qui, bien que située dans ce qu'on appelle le « bocage », constitue un pôle d'attraction pour les habitants du marais.

Nous avons pu ainsi aborder de nouvelles réalités comme l'ostréiculture, les marais salants, les différents formes d'agriculture, etc.

C'est tout l'intérêt de revenir au même endroit : on y accumule des connaissances qui permettent d'entrer davantage dans la complexité et la diversité des situations.


  • Quels sont les principaux enseignements que vous retirez de cette expérience ?

Globalement, les étudiants sont très satisfaits de ce stage. Ils s'y sont impliqués fortement, même si le thème de l'enquête ne leur parlait guère au départ. Ils ont découvert un monde rural, local, que la plupart ne connaissaient pas. Ils se sont également rendus compte que faire des enquêtes n'était pas si difficile que ça et qu'ils étaient bien accueillis par la majorité des gens. Enfin, cette semaine à vivre ensemble les a rapprochés. La cohésion de la promotion s'en trouve renforcée.


  • Et l'an prochain ?

Nous devrons trouver un autre terrain d'enquête car la collaboration avec l'Écomusée s'achève cette année. Rien n'est encore décidé, mais ce qui est sûr, c'est que le stage de terrain sera reconduit.

C'est devenu un temps fort du Master 1 Recherche.