L’esthétique comme catégorie oscille entre sensation et jugement. La beauté assiège la raison philosophique, quêtant, de Platon à Heidegger, l’intelligible non le ravissement, indicible sentiment esthétiqueémoi.

Les sciences sociales creusent ce fossé, substituant au concept d’esthétique celui d’Art.

Il s’agit ici de dissocier goût artistique, agonistique des expertises sociales, et sentiment esthétique, expérience rare et commune d’un saisissement affectif et spirituel de tout l’être. Singulier, toujours, silencieux souvent.

Comprendre son ardeur ou sa simplicité, c’est se placer aux frontières : esthétique de la connaissance, anthropologie des passions, socio-sémiologie des formes, langages… Loin des précautions de la sociologie de l’art, c’est l’aventure d’une approche transversale du sens.